Le Nom Magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Nom Magique

Message  Admin le Mer 16 Sep - 14:11

Certains d'entre vous connaissent l'article, puisque je l'ai rédigé pour Avalonia, notre partenaire.
Je le mets ici car il nous aidera (peut-être) à en savoir plus sur le nom des entités qui nous accompagnent.
Bien à vous, ark.

Introduction :

Un nom sert principalement à s'identifier auprès d’autres individus, que ce soit les proches, les autres personnes, les entités d'autres plans, les animaux… Il sert de signature qui affirme son individualité auprès du collectif. Lorsque qu'une autre personne voit, entend, dit, écrit, vibre le nom d’une personne, s’ouvre en cette personne tout ce que sa mémoire possède comme information à son sujet. En fait, cela fonctionne comme une sorte de portail menant à l’identité.

Un nom fait appel à la puissance des énergies utilisées par les mots, il véhicule donc des forces invisibles insoupçonnées. En magie vous apprendrez si ce n’est déjà fait que chaque chose possède sa propre énergie, ainsi qu’une portée symbolique. Les mots rassemblent ces deux faits, en plus d’une portée cognitive permettant d’obtenir à l’aide de la mémoire un apprentissage de ce que l’on appelle langage. Dans un nom magique, la portée cognitive liée à la mémoire est seulement liée à l’individu qui porte le nom. Cela agit donc comme un « raccourci » par rapport à la mémoire collectif commune, et montre ainsi ô combien peut être puissante la force du « Verbe ».

À une vibration assez élevée, cette force acquiert même la possibilité de se matérialiser. Ce sont ces principes qui sont par exemple mises en jeu lors des rituels (et plus précisément dans ce qu’on appelle « invocation ») ou encore les prières. Ne sous-estimez pas dès lors la puissance d’une prière, car elle est de plus régie par le principe de la réaction en chaîne qui fait qu’un simple battement d’aile de papillon en Australie peut provoquer un cyclone sur les côtes de l’Amérique…

Mais à quoi sert un « nom magique » ?

La différence avec le nom magique, c'est qu'il renvoie à une partie plus profonde de soi ; en effet, l’appellation « magique » désigne l’équivalent du « surmoi », une partie plus spirituelle et plus élevée de soi-même. Ainsi il peut envoyer aux autres plus d'informations sur notre identité que notre nom « commun ». Un nom magique peut également servir à centrer les énergies sur soi lors d'une pratique. Par exemple: Moi, ***, j'invoque blablabla...

Techniques pour trouver son nom magique :

Avant d’aborder les deux techniques, je tiens à signaler que personnellement, je ne pense pas qu’il y ait de différence réelle entre « manière passive » ou « manière active » en ce qui concerne celle qui serait meilleure que l’autre. Cela dépend selon moi de chaque individu et de chaque cas.

- Manière « passive »

La manière passive, c’est attendre que le nom magique vienne à soi. Comment peut il venir à nous ? Les possibilités sont nombreuses, pour ne pas dire infinies. Je vais quand même tenter de les classer pour clarifier les choses, bien qu’il soit possible que j’ai oublié certaines de ces possibilités :

> Par réception lors d’une médiation, d’un rêve, d’un état somnolant la journée…
> Par perception extrasensorielle (visualisation, clairvoyance, clairaudience…)
> Par communication avec une entité (guides ou autres)
> Par signes au quotidien (exemple (très) basique : vous voyez une feuille tomber dans la rue, cela vous émeut comme expérience et vous décidez de vous appeler « vielle branche ».)

- Manière « active »

La manière active, c’est créer soi-même son nom magique. Plus qu’un travail artistique visant l’esthétique, la beauté et l’harmonie du nom, il faudra avant tout être en accord avec celui-ci. Il faut que l’on sente une sorte de lien avec, qu'on se sente bien lorsque qu'on dit: " Je suis *** ". Ce lien peut être un lien d'origine (de naissance, elfique..), ou un lien de choix, ou les deux, ou autre… Si le nom d’une personne est particulier et moins banal que par exemple Merlin ou Mickey, il renverra encore plus à son identité propre, de part son coté unique, rare, original. Tout dépend de ce que qu’on veut exprimer au travers du nom.
Plus le lien est fort, plus le nom contiendra des informations et de la force, des ressentis.

Nom & Symbolisme :

Il faut d’abord réfléchir au nombre de syllabes.

Le 1 est un principe masculin, actif, créateur mais il désigne aussi l’égoïsme, l’égocentrisme.
Le 2 est un principe féminin, réceptif, symbolisant l’union mais il peut être passif, lâche.
Le 3 est considéré comme complet, unissant l’individu à la dualité dans un processus créateur
mais il est instable et peut être aussi bien positif que négatif.
Le 4 est symbole de stabilité, de structure, d’harmonie mais il est inerte.
Enfin, le 5 est le chiffre humain par excellence.
Il est rare de dépasser des noms de cinq syllabes.

Il faut ensuite rechercher les différentes voyelles et consonnes. Les voyelles sont comme des couleurs mises en formes et reliées entre elles par les consonnes.

Le « a » est ouvert, violet ou rose, féminin, élevé, simple et sans pudeur.
Le « eu » est fermé, indigo ou bleu, aqueux, creux.
Le « é » est fermé, vert, dynamique voire agressif, incisif.
Le « i » est aigu, jaune, perçant, énergétique, vivace.
Le « o » est ouvert, blanc, global.
Le« ou » est fermé, noir ou gris, enveloppant.
Le « u » est fermé, rouge ou orange, igné, bloquant.
Les consonnes confèrent des nuances aux voyelles.
Le « b » apporte une idée liquide en mouvement ou enveloppante.
Le « c » (ca) et le « k » induisent une idée de collision, de dureté.
Le « d » introduit une notion de contact.
Le « f » inspire une idée aérienne et ignée, fugace.
Le « g » (ga) est guttural, engloutissant, visqueux.
Le « j » est vif, fugitif, rapide, précis.
Le « l » apporte une idée liquide, fluide.
Le « m » est doux, fondant, discret.
Le « n » est contenu, acerbe, négatif.
Le « p » est percutant, sonore, bref. Il exprime un choc, un rebond.
Le « r » induit le roulement, la répétition, le grondement de la colère, le ronronnement.
Le « s » et le « z » sont aériens, insaisissables, détournés, ondoyants. Ils sont également insidieux, félon, sournois. Ils évoquent la supériorité, la sagesse mais aussi le secret, la calomnie et le mensonge.
Le « t » fait penser au temps qui passe, à la chute, au contact, à la rigidité.
Le « v » est vivace, aérien, rapide et énergique.
Le « x » fait penser à une suprématie, une source, un carrefour, un lieu de transition.
Le « y » (ya) induit un mouvement, une glissade, un élan.

Extension :

Il existe également une extension du nom magique : avoir plusieurs noms magiques, chacune correspondant à une partie de soi-même par exemple. Ainsi on peut choisir de divulguer tel ou tel nom selon les différentes situations. Mais dans ce cas là, il vaut mieux avoir un nom de « base » où tous les autres se regroupent pour éviter de se perdre…
Se pose également comme question de savoir si on peut divulguer ou non un nom magique. Et bien cela dépend des personnes et des circonstances, selon toutes les raisons évoquées dans cet article.

Arkyendras

_________________
Quand les Êtres Humains choisiront de se tourner à nouveau vers la Nature, ô combien ils seront étonnés de redécouvrir la Lumière Source, partout, autour d'eux, et en eux. L'Equilibre du Monde commence à l'intérieur de Soi. Mais la Sagesse de la Voie des Anciens sait qu'il nous faut encore du Temps et de la Patience avant d'atteindre une acceptable Harmonie. Qu'il en soit ainsi! L'Expérience de la Vie est soeur de la l'Evolution. Découvrir, Apprendre, Transmettre. Ainsi traversait autrefois les âges, l'héritage de la Connaissance...
avatar
Admin
Fondateur

Messages : 220
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 30
Localisation : Dans le passé, prêt à ressurgir si besoin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum