Merlin & l'Anima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Merlin & l'Anima

Message  Admin le Lun 16 Nov - 21:17

L’Anima

L'autre fonction de la forêt à trait à la notion jungienne d'anima, qui est l'aspect féminin de la psyché masculine : « La forêt a un sens maternel, comme l'arbre (Jung, Métamorphoses, p. 454). La puissante force de fécondité de la forêt évoque l'aspect reproducteur de la féminité. En s’y réfugiant, Merlin part à la rencontre de la féminité de la nature et par conséquent de sa propre féminité.

La nature, figure emblématique de l'anima, permet à Merlin de réunifier en lui l'aspect féminin et masculin de sa personnalité et d'éviter un refoulement du féminin qui empêcherait toute prise de conscience globale. Dans L'Enchanteur, Merlin se guérit de sa folie en devenant la forêt, c'est-à-dire en laissant monter complètement l'anima à la conscience :

Le corps de Merlin avait disparu. Il s'était fondu dans la forêt, confondu avec elle, il était devenu bois vif, écorces, racines, feuilles vertes et feuilles mortes, graines germées, sèves montantes, odeurs mouillées, couleurs lavées que le soleil revenu réchauffait et caressait. Il était dans tous les arbres, de tous âges et de toutes tailles, dans leurs branches et leurs feuilles, leurs fruits et leurs bourgeons. La bienveillance tranquille de la forêt et sa force sans limites l'emplissaient, et il emplissait la forêt de sa compréhension, de sa gratitude et de son amour. (p. 69)

En contactant la partie féminine de sa personnalité, Merlin est momentanément submergé par elle. C'est là le principal risque de l'exploration de l'inconscient. Si le contenu inconscient est chargé à pleine capacité, le contact avec la réalité peut se voir altéré au moment de la prise de conscience. « Ce qu'il avait risqué », dit Barjavel, « c'était de ne plus retrouver son apparence humaine et de rester absorbé dans la chair de la forêt » (p. 69). En pénétrant l'inconscient, Merlin prend le risque que sa conscience soit fusionnée au contenu inconscient. Certains textes, dont la Vita Merlini, proposent une fin d'ascète pour Merlin. Il s'y retire définitivement en forêt et vit en ermite. Il a terminé la conquête du Soi et porte en lui l'image de l'homme éveillé.

Source: http://www.decourberon.com/merlin/folie.htm

Analyse personnelle:
La nature androgyne de l'âme est ici symbolisée par Merlin, figure humaine en harmonie avec la nature et les éléments, en tant que homme devenu éveillé par la rencontre avec l'Anima, sa part féminine. Merlin atteint ici la sagesse en explorant sa forêt intérieure (ce qu'on appellerait aujourd'hui jardin intérieur). L'introspection est associée à la passivité donc ésotériquement à la polarité féminine de l'être. Le risque dans une introspection, c'est de se perdre dans l'exploration de l'inconnu présent par définition dans l'inconscient. D'où le risque, et d'où une certaine folie / danger représenté par la forêt.

Le Loup on le sait représente l'instinct et les forces mystérieuses de la nature. Il vit généralement la forêt. Il est maitre intérieur et guide spirituel.
Si on revient à l'idée de l'être humain androgyne, équilibre entre sa part masculine et sa part féminine, il devient plus que concevable que l'humain-animal incarné en homme (extérieur) aurait sa part animale (intérieure) féminine. De même, une thérianthrope aurait comme thériotype un animal de polarité masculine. Toutefois, nous n'exclurons pas la possibilité de cas particuliers humain masculin, animal masculin / humain féminin, animal féminin.

Juste tout ceci pour réfléchir si notre thériotype ne serait pas plutôt une Louve qu'un Loup (faire la conversion pour les autres animaux). Personnellement, j'avoue n'avoir jamais encore réfléchi à la question jusqu'à maintenant. Peut-être même que l'idée même d'une polarité n'est pas appropriée, bien que je pense que chaque chose existante possède sa part yin et sa part yang.
Quoiqu'il en soit, il n'est jamais inutile, que ce soit sagesse ou folie, d'explorer sa forêt intérieure tel Merlin, druide chez les druides.

_________________
Quand les Êtres Humains choisiront de se tourner à nouveau vers la Nature, ô combien ils seront étonnés de redécouvrir la Lumière Source, partout, autour d'eux, et en eux. L'Equilibre du Monde commence à l'intérieur de Soi. Mais la Sagesse de la Voie des Anciens sait qu'il nous faut encore du Temps et de la Patience avant d'atteindre une acceptable Harmonie. Qu'il en soit ainsi! L'Expérience de la Vie est soeur de la l'Evolution. Découvrir, Apprendre, Transmettre. Ainsi traversait autrefois les âges, l'héritage de la Connaissance...
avatar
Admin
Fondateur

Messages : 220
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 30
Localisation : Dans le passé, prêt à ressurgir si besoin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Merlin & l'Anima

Message  Akhila le Lun 16 Nov - 23:49

Juste tout ceci pour réfléchir si notre thériotype ne serait pas plutôt une Louve qu'un Loup (faire la conversion pour les autres animaux). Personnellement, j'avoue n'avoir jamais encore réfléchi à la question jusqu'à maintenant. Peut-être même que l'idée même d'une polarité n'est pas appropriée, bien que je pense que chaque chose existante possède sa part yin et sa part yang.

La notion même de masculin et de féminin varie d'une culture à l'autre, ou même d'une époque à l'autre... parfois même d'un contexte à l'autre (une chose est masculine dans un contexte et seulement ce contexte, et vice versa). Donc essayer de généraliser cela et le rendre universel... Le concept même d'anima est extrêmement critiqué et controversé et ne tient pas lieu de connaissance scientifique réelle dans le cadre de la sociologie et même dans d'autres courants de la psychologie.

La nature humaine est beaucoup plus complexe que cela, et pour comprendre ce qu'est l'homme, la femme, la manière dont ces identités se construisent, des auteurs beaucoup plus pertinents ont écrit à ce sujet (tels que Judith Butler par exemple).

Et puis en dernier lieu, concernant ton analyse personnelle, elle semble partir d'un présupposé, celui que la thérianthropie aurait une fonction psychologique et un rôle à jouer dans la psyché. Est-ce vraiment le cas? A moins de ne considérer la thérianthropie que d'un point de vue symbolique et fonctionnaliste... non j'en doute fort. Ce serait comme dire qu'être homosexuel, ou être autiste, aurait une fonction psychique, que la thérianthropie jouerait un rôle dans le psychisme de l'individu, de ce point de vu là, comme si l'on pouvait prendre cet aspect à part et qu'il devait avoir une raison d'être. Tout d'abord, bien que sans doutes on se construise (socialement, psychologiquement, ou autre), cela n'aboutis cependant pas à l'équation avec le fonctionnalisme, donc la thérianthropie peut être la conséquence de quelque chose mais pas forcément remplir un rôle comme on l'entend avec l'anima/animus dans le système cognitif/psychique de l'individu (si tant est qu'il existe, parce qu'encore une fois c'est une simple théorie, une manière de comprendre et théoriser sur le fonctionnement de l'esprit, et très critiqué de surcroit). Et ensuite, c'est aussi isoler un élément (la thérianthropie) qui est une partie intégrante d'un tout, la personne, et donc qui doit être compris en relation avec d'autres aspects identitaires de cette personne.

D'autre part pour finir, et j'en reviens au fait que la thérianthropie n'est pas, en général, purement symbolique ni supposée refléter ou traduire le psychisme humain: ce n'est pas parce qu'il y a des interprétations symboliques et analytiques de divers mythes qui mettent en place certains concepts (relatifs au genre, relatifs à l'animalité) que l'on peut reprendre ce système en miroir et supposer que la thérianthropie relève du même domaine, et fonctionne de la même manière. Tout au plus on pourrait peut être réfléchir à la manière dont le thérianthrope va s'identifier à un animal plutôt qu'un autre, va développer un imaginaire et une animalité qui sera possiblement héritière des représentations culturelles dans lesquelles il a grandi... Mais on ne peut pas, parce qu'on donne du sens à un mythe, qui est un discours ayant une fonction sociale et se transmettant entre les individus, supposer qu'un aspect identitaire rempli les mêmes fonctions, relève des mêmes symboles, peut être analysé par les mêmes biais.

Dans un cas il est question de représentations et valeurs culturelles ou sociales pour un groupe, dans l'autre il s'agit de questionnements identitaires, personnels, sur le "moi"/self/personhood tout au plus, même si certaines représentations entre aussi en jeu; les deux champs se nourrissent mutuellement dans une certaine mesure. Ils ne peuvent juste pas être traités comme les mêmes objets, et ont leurs dynamiques propres.


Dernière édition par Akhila le Mar 17 Nov - 0:06, édité 1 fois
avatar
Akhila
Membre de la Communauté

Messages : 82
Date d'inscription : 25/10/2009
Localisation : France

http://akhila.feralscribes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Merlin & l'Anima

Message  Akhila le Lun 16 Nov - 23:59

(Et aussi j'ai oublier de préciser, mais concernant le fait qu'on puisse avoir un thériotype d'un autre genre: je pense que cela dépend aussi du degré d'intégration qu'on a avec l'animal en question. Si l'on relève plutôt de la conthérianthropie ou que d'une façon ou l'autre l'animal et soi ne font qu'un, alors il n'y a aucun sens à ce que cette animalité aie un genre propre, tout comme il n'y aurait aucun sens à ce que sa fibre artistique aie un genre, ou que son orientation sexuelle en aie un... ce sont des aspects qui n'ont pas de volonté ou identité même, ils ne sont que des éléments constitutifs de l'individu. Mais si on prends le thériotype comme une facette un peu plus distincte, comme une part de soi de la même manière que les multiples peuvent le faire dans les cas de troubles dissociatifs de l'identité, pour utiliser le jargon scientifique, alors dans ce cas l'animalité n'est plus une simple facette mais devient un sujet propre effectivement. Donc je pense que ça dépend des "écoles" de pensées, de la manière dont on conçoit la thérianthropie.

Quand j'ai débarqué dans la communauté thériane anglophone, cette dernière théorie était assez acceptée, mais depuis quelques années les représentations de ce qu'est l'animalité, être une personne animale, ont un peu évolué et les réactions sont un peu plus sceptiques: souvent il est dit aux personnes qui se disent avoir un thériotype d'un genre différent qu'il confond peut être totémisme et thérianthropie, à moins que ce soit le type de thérian qui justifie sa thérianthropie par la spiritualité et la réincarnation. Dans ce cas le genre du thériotype est compris comme étant "hérité" du passé et intégré à de nouveaux éléments dans une nouvelle identité. Cette explications présuppose une croyance en ce type de réincarnation, en premier lieu; croyance qui n'est pas partagée par tout le monde.)
avatar
Akhila
Membre de la Communauté

Messages : 82
Date d'inscription : 25/10/2009
Localisation : France

http://akhila.feralscribes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Merlin & l'Anima

Message  Weake le Mar 17 Nov - 0:48

Pour ma part que thériotype est une Louve et je suis un Homme.

Weake
Membre de la Communauté

Messages : 15
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Merlin & l'Anima

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum